Quatre agents correctionnels de la Louisiane accusés de violations des droits civils ont entraîné la mort du détenu

nimali


Quatre agents de correction de la Louisiane sont condamnés à la prison à vie s’ils sont reconnus coupables d’avoir violé les droits civils d’un détenu dans le cadre d’un acte de négligence ayant entraîné la mort d’une mère de 19 ans.

Le ministère de la Justice signale que les agents de correction ont été inculpés pour avoir délibérément omis de fournir des soins médicaux au détenu de 19 ans, Nimali Henry. Mme Henry est décédée à la prison de la paroisse St. Bernard le 1er avril 2014 parce qu'elle n'avait pas reçu de soins médicaux pour un trouble sanguin rare.

Tout en sachant que Mme Henry souffrait d’une maladie grave, le Capt Andre Dominick, cap. Timothy Williams, les députés Debra Becnel et Lisa Vaccarella sont accusés de ne pas avoir organisé de soins médicaux qui auraient pu lui sauver la vie. Ils sont également accusés d'avoir fait de fausses déclarations au FBI, pour lesquelles ils risquent cinq ans de prison supplémentaires s'ils sont reconnus coupables.

le Times-Picayune rapporte que Mme Henry a été arrêtée le 21 mars 2014 pour simple batterie, entrée non autorisée et perturbation de la paix. Mme Henry essayait de voir sa fille de 4 mois au domicile d’une femme où le père de l’enfant avait emmené la fille.

Selon un rapport du bureau du shérif, Mme Henry est entrée chez l’autre femme sans autorisation et «Chelsea Lefebvre, la femme qui habitait la maison située dans le pâté de maisons 1800 de Suzi Drive, a tenté de pousser Henry hors de la résidence» pour sa sécurité.

Après que Mme Henry ait été arrêtée, sa caution a été fixée à 25 000 dollars. La sœur aînée de Mme Henry, Deshawna Henry, 20 ans, a déclaré au Times-Picayune que leur famille ne pouvait pas se permettre autant d’argent.

Mme Henry a été diagnostiquée avec un trouble sanguin rare appelé purpura thrombocytopénique thrombotique (PTT). Selon le Département américain de la santé et des services sociaux, les personnes atteintes de PTT peuvent saigner à l'intérieur ou à l'extérieur de leur corps jusqu'à ce qu'elles subissent un accident vasculaire cérébral ou une lésion cérébrale.

Bien que la famille ait tenté d’obtenir des soins médicaux à Mme Henry pendant les 10 jours où elle était en détention, elle a été retrouvée morte dans une cellule d’isolement à 7h45 du matin, le 1er avril 2014.

Les officiers ont fait l’objet d’une enquête de la division de la Nouvelle-Orléans du FBI, et ils sont poursuivis dans le district oriental de la Louisiane.

Loading ..

Recent Posts

Loading ..